Au Pérou, les bouffons traditionnels veillent à faire respecter le confinement


19 mai 2020

La ville de Puno, sur la rive péruvienne du lac Titicaca, a eu une belle et folklorique idée pour rappeler à ses habitants de bien respecter le confinement et les consignes sanitaires : elle a fait appel aux kusillos, des bouffons traditionnels, issus de la culture Aymara et lointains cousins d’Arlequin.

Vêtus de leurs masques en laine colorés et de leurs costumes traditionnels, les kusillos ont déambulé dans les rues de Puno, ce vendredi 15 mai, pour rappeler avec humour et facétie aux habitants les règles de distanciation sociale. Munis de leurs fouets, utilisés habituellement « pour faire respecter l’ordre et empêcher le public d’interrompre ou perturber le défilé des danseurs », ils ont fait mine de sévir auprès des puneños qui ne respectaient pas les distances protectrices ou qui prenaient un peu trop leur temps dans les rues.

Quoi qu’il en soit, il semblerait que la présence des kusillos ait beaucoup plu au puneños, que ce soit dans les rues ou sur les marchés de la ville. Ces derniers auraient, dit-on, encore redoublé de vigilance pour respecter avec le sourire les consignes sanitaires.

Une manière originale et ludique de prévenir contre les risques provoqués par l’épidémie, dans une ville juchée à plus de 4 000 mètres d’altitude et qui compte parmi les localités les moins touchées par le COVID-19 de tout le Pérou…

De là à voir une relation de cause à effets avec les kusillos…

Source : Courrier international

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article