Escazú : premier traité environnemental latino-américain


05 juin 2021

Escazú : premier traité environnemental latino-américain 

L’accord Escazú représente un espoir pour la protection des droits des défenseurs de l’environnement. Dans un article précédent c’est de l’adoption de l’avortement en Argentine que nous présentions. La législation pour la protection des droits fondamentaux augmente dans la région. À l’occasion de la semaine de l’Amérique Latine et des Caraïbes, Radio Capsao revient sur ces avancées.

C’est à Escazú, petite une ville du Costa Rica, qu’a été adopté par 24 pays, en avril dernier le premier traité environnemental. Il doit garantir les droits des défenseurs de l’environnement et en particulier des peuples indigènes. Il favorise la participation du public, permet l’accès à l’information et à la justice environnementale. Sur les 24, 12 l’ont ratifié à l’exception notable de la Colombie, du Chili et du Brésil

En 2019, 210 défenseurs de l’environnement étaient tués dans le monde et les 2/3  se trouvaient en Amérique Latine d’après Alicia Barcena, secrétaire générale de la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Cepalc). L’application de cet accord est donc un enjeu vital et représente un grand espoir dans une région où les droits des défenseurs de l’environnement sont très régulièrement menacés.

Crédit photo: up-magazine

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article