Les 4 sagesses indiennes

18 mars 2020 - 381 vues

Les 4 sagesses indiennes :

En Inde, on transmet oralement de génération en génération 4 sagesses qui permettraient d'atteindre l'épanouissement personnel. Caroline Frisou a choisi, dans son livre "Les 4 sagesses indiennes", de les traduire et les expliquer, afin que chacun se fraye son chemin vers le lâcher-prise et l'acceptation. Moins connues que les 4 accords toltèques, elles vous guideront avec bienveillance : 

1ère sagesse indienne : quiconque vous rencontrez est la bonne personne

Chaque personne a quelque chose à nous apprendre, quelque chose à nous apporter, même si au premier abord nous pouvons avoir des doutes. Essayons de regarder notre prochain avec considération et de l'accueillir malgré nos différences et nos doutes.

2e sagesse indienne : ce qui arrive est l'unique chose qui pouvait vous arriver

Nous ne pouvons pas toujours maîtriser et il faut pouvoir l'accepter. En revanche, nous pouvons toujours trouver une réponse à apporter à un événement. En effet, même après un drame, il peut quand même y avoir quelque chose de beau. L'être humain a le choix de nourrir sa part d'ombre ou de lumière.

3e sagesse indienne : chaque moment est un bon moment

On se perd parfois à imaginer, fantasmer sur ce que l'on aimerait être ou avoir. Pourtant, cela nous détache de l'instant présent et de ce qu'il pourrait potentiellement nous apporter de bon, d'inattendu et d'enrichissant. Il n'y a pas de règle, la seule chose qui compte est  de rester connecté à l'instant et à ce que j'ai envie d'être ou de faire par rapport à cet instant-là !

4e sagesse indienne : ce qui est terminé est terminé

Quand nous vivons une épreuve douloureuse, le présent et le futur représentent une page vierge et pleine d'espérance, alors que le passé, doux et heureux que nous aimerions retenir pour toujours, n'est qu'une illusion. Ce moment est parti. Cependant, Le présent nous aide à travailler sur nous-mêmes et à guérir les blessures passées et à construire de nouveaux bonheurs.

A méditer...

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article